Chaînes vidéos

     

  • Massimo Fini

    L’ennemi mortel d’une oligarchie n’est pas tant une autre oligarchie, avec laquelle on peut toujours trouver un accord, mais plutôt le peuple que l’on vampirise pour qu’il puisse continuer à croire, ou au moins à feindre de croire au jeu.
  • Joseph Tainter

    Lorsque le moteur de l'économie mondiale tousse et hésite, comme il le fit en 2008 avec une gigantesque crise bancaire et monétaire, les experts se demandent si, cette fois-ci, la fin de tout est réellement proche. Mais, au juste, quand et pourquoi les états, les empires et les civilisations s'effondrent-ils ?
  • Piero San Giorgio

    Piero San Giorgio relate le témoignage de femmes qui ont toutes fait le choix de rester libres, autonomes et indépendantes, afin de faire du XXIe siècle un âge enfin adulte et intelligent pour les femmes, les hommes et leurs familles.
  • Antony Sutton

    Les financiers de Wall Street ont toujours désiré s’étendre le plus possible et s’organiser à l’échelle globale... Les gouvernements du monde doivent être socialistes afin que le pouvoir de fait soit aux mains des banquiers.
  • Francis Cousin

    A l’heure où les troubles sociaux d’envergure, qui partout s’annoncent, menacent l’organisation inhumaine de l’ordre existant, l’auteur tient à dire qu’il n’est pas indifférent de rappeler que toutes les politiques de la raison marchande sont, de l’extrême droite à l’extrême gauche du Capital, l’ennemi absolu et définitif de toute joie humaine véridique.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Wall Street et la Révolution Bolchevique

ImprimerE-mail
Pourquoi Trotski, alias Braunstein, voyagea-t-il avec un passeport officiel américain lorsqu’il retourna en Russie en 1917 rejoindre Lénine pour la révolution ?...
Wall_Street_et_l_4ffdf07626e9b.jpg
Prix:
Prix : 19,00 €
Auteur : Antony C. Sutton
Description du produit

Pourquoi Trotski, alias Braunstein, voyagea-t-il avec un passeport officiel américain lorsqu’il retourna en Russie en 1917 rejoindre Lénine pour la révolution ?
Pourquoi la mission américaine de la Croix-Rouge en Russie, en 1917, comportait-elle plus d’hommes d’affaires que de médecins ?

Au fil d’une enquête magistrale, qui se lit comme un roman d’espionnage, Antony Sutton établit des liens historiques tangibles entre capitalistes américains et communistes russes.
Tirant ses informations de l’examen de dossiers du Département d’État, des archives personnelles de personnages clés de Wall Street, de biographies, d’articles de presse et de livres d’historiens classiques, Sutton nous révèle :

  • Le rôle que jouèrent les dirigeants des banques du groupe Morgan dans l’acheminement illégal d’or bolchevique vers les États-Unis.
  • Le détournement de la mission de la Croix-Rouge américaine en Russie par les puissants de Wall Street .
  • L’intervention de Wall Street pour obtenir la remise en liberté de Léon Trotski, le révolutionnaire dont l’objectif était de renverser le gouvernement russe.
  • Les accords passés par de grandes entreprises afin de capter l’énorme marché russe, quinze ans avant la reconnaissance officielle du gouvernement soviétique par les États-Unis.
  • Le soutien au communisme, actif mais secret, par des hommes d’affaires de premier plan, lesquels se faisaient publiquement les champions de la libre entreprise.

378 pages.


Pierre Hillard parle des livres de Antony C. Sutton : Wall-Street, les soviets & les nazis :